post

4 bonnes raisons de faire passer la formation SST à ses salariés

Car un salarié formé SST peut sauver des vies

La formation sauveteurs secouriste du travail donne la compétence à un salarié d’intervenir rapidement en cas d’accident du travail. On sait combien les premières minutes de prise en charge d’un accident son essentielles. La survie d’une personne peut se jouer sur ces premières minutes de prise en charge et un salarié formé peut, en attendant les secours, faire les premiers gestes essentiels. C’est bien là la vocation première du salarié SST : porter secours en urgence lors d’un accident du travail et avoir les bons gestes en attendant les professionnels de santé.

Car c’est valoriser une démarche d’entreprise et citoyenne

Un salarié formé à la formation de sauveteurs secouriste reçoit une formation qui lui servira sur son lieu de travail, mais il apprendra aussi des gestes qui lui serviront dans la vie de tous les jours. Il pourra donc mettre en pratique au quotidien, face à un accident de tous les jours, les bons gestes pour secourir et sauver la victime. C’est donc bien former son salarié à une démarche citoyenne en plus d’une démarche d’intégration renforcée à la vie de l’Entreprise et du bien être de tous.

Car il peut aider à véhiculer un message de prévention

La formation sst permet d’apporter au salarié concerné une nouvelle vision du risque et donc de la prévention à apporter pour diminuer ces risques. Un salarié mis en situation de danger saura plus facilement détecter les risques, les faire remonter à sa hiérarchie voir proposer des solutions. Et qui de mieux qu’un salarié sur le terrain pour diffuser le message de prévention auprès de ses collègues ? Il deviendra ainsi partie intégrante de la prévention du risque au travail dans votre Entreprise.

Car il vous aidera à diminuer l’accidentologie

Un salarié formé SST devient conscient des risques et peut plus facilement observer les postes accidentogènes et déceler les solutions à apporter. Il n’est donc pas seulement partenaire des messages de prévention mais il devient acteur et peut prendre l’initiative de proposer de nouvelles solutions. Que ce soit pour le management des équipes, la gestion de l’accidentologie ou la mise en place d’une vraie gestion de la prévention du risque, le salarié Sauveteur Secouriste du Travail saura être un allier de poids.

post

3 astuces pour bien préparer ses examens

Les examens sont généralement la phase finale où l’apprenant est amené à valider une ou plusieurs années d’études. La préparation des examens est donc un challenge important pour tous les étudiants, il importe donc de biens savoir comment s’y prendre.

 

3 astuces pour bien préparer ses examens

 

Bien préparer vos supports de révisions

Pour pouvoir vous lancer dans les révisions, il faudra un peu avant la fin des cours, commencer à préparer l’ensemble des supports que vous aurez à utiliser :

– Faites le point des cours dont vous aurez besoin

– Il faut compléter tout ce qui est incomplet, pas clair, mal noté : faites recours à vos amis consultez leurs cahiers de cours, ou le manuel de cours – Pour chaque matière faites le point des exercices, TP, épreuves correspondantes.

– Réalisez des fiches ou faites le point des mémentos, des résumés, des schémas de bonne qualité relatifs à chaque cours et grâce auxquels vous pourrez bien comprendre ainsi que apprendre rapidement.

– Choisissez le ou les sites web pouvant vous permettre de combler vos insuffisances, vos lacunes (si les cours sont assez complets, pas besoin de se surcharger aussi).

– Établissez un dossier complet pour chaque cours avec toutes les informations qui s’y rapportent. En faisant tout cela, vous allez ordonner vos connaissances dans votre tête, ainsi vous serez plus tranquille les derniers jours et les dernières semaines.

 

Ne révisez pas seul

Demandez à un copain, un ami, un parent de vous questionner ou si possible vous écouter réciter. En parlant à une autre personne vous rendez l’information interactive, ce qui a l’avantage de la rendre plus mémorisable. Cependant, ne choisissez pas quelqu’un qui fera le paresseux et qui fera baisser votre motivation d’étudier !

Si possible organisez-vous avec deux ou trois camarades de classe pour réviser. Selon les experts 2 ou 3 personnes avec un leader révisent mieux qu’une personne toute seule dans son coin. Étant donné que des camarades de classes partageraient le même objectif que vous, il sera plus facile de programmer des séances. Mais veuillez à ce qu’une personne «  le leader » fasse régner une certaine discipline dans le groupe.

 

Se relaxer

Il ne s’agit là pas d’un luxe ou d’une récompense, cette méthode est très conseillée au cours de la préparation. Lorsque la masse de travail est très importante, et que vous vous sentez de plus en plus angoissé, l’idéal c’est une petite séance de repos.

 

post

Comment améliorer sa capacité de concentration ?

 

Un déficit de concentration peut être un frein à votre épanouissement sur le professionnel, mais également personnel. Pour certains métiers comme comptable, ou encore pilote d’avion, il faut pouvoir maintenir un bon niveau de concentration de longues minutes durant et presque quotidiennement.

Comment améliorer sa capacité de concentration

 

Problèmes de concentration : lié à l’âge ?

Selon la plupart des spécialistes, il ne s’agit pas d’un phénomène naturel, les problèmes de concentration ne sont pas aussi liés à l’avancement de l’âge. Ils apparaissent suite à un manque d’entraînement ainsi que d’utilisation de son attention. C’est vrai, qu’on a de par le passé attribué à l’âge, à partir de 45-50 ans, des problèmes de mémoire qui sont en réalité des troubles de l’attention. Les personnes qui y sont confrontés essayent de se forcer à se focaliser sur des choses qui n’ont pas grand intérêt pour eux et se retrouvent de ce fait incapables d’assimiler des informations, avec pour conséquence l’idée qu’on perd la mémoire. Alors que c’est en fait l’incapacité de le tri entre les choses importantes et les choses moins importantes pour soi !

 

 

Comment améliorer sa concentration ?

En respectant certaines règles de base vous pourrez améliorer votre concentration en peu de temps:

  • Adoptez une meilleure hygiène de vie, essayez de pratiquer de façon régulière une activité physique et dormez suffisamment.
  • Rangez votre espace de travail. Si votre regard peut être détourné et distrait par des objets divers, vous aurez tendance à vous éparpiller face à des tâches à exécuter. Il faut faire place nette afin de n’avoir en face que ce qui vos préoccupe vraiment.
  • Adoptez une alimentation équilibrée et variée qui contienne assez d’aliments réputés excellents pour le système circulatoire ainsi que pour le bon fonctionnement du système nerveux. Il faut éviter les chronophages : tout ce qui peut vous déconcentrer facilement et vous prendre beaucoup de temps, lorsque vous avez à faire.
  • Certains compléments alimentaires tels que le gingko biloba permettent une meilleure micro circulation, ce qui a un impact positif sur la concentration.

 

 

Quelques exercices pour améliorer sa concentration

Fixez un objet

Assis dans votre bureau ou patientant dans une salle d’attente, obligez-vous à fixer le regard sur un objet, de préférence neutre (pas la photo d’un proche ni un souvenir de vacances). Et cela pendant une minute. Pendant ce temps, il faut scruter tous les détails de l’objet sans laisser vagabonder votre esprit. 

Fixez un objet puis ses alentours

Essayez cette fois-ci pas seulement de fixer un objet mais également son environnement, essayez de prendre connaissance de tous les détails.

 

 

post

Le métier d’infirmier(ère)

 

Les infirmiers et infirmières sont présents dans tous les hôpitaux, au sein de tous les services, ils dispensent les soins que prescrivent les médecins. Le travail est réputé très difficile. Les infirmiers peuvent également travailler en cabinet libéral. Pour exercer ce métier, il faut être diplômé d’État en Infirmerie.

 

Le métier d'infirmier(ère)

 

La nature du métier

L’infirmier doit intervenir au cours de prescription médicale mais également jouer un rôle particulier. Au cours de la prescription médicale , il collabore avec le médecin qui est son supérieur hiérarchique. Mais, il ne peut donc pas décider lui-même le traitement à administrer aux patients, toutefois il a la mission de surveiller les éventuelles complications et effets secondaires du traitement. Pour ce qui est de sa mission propre, l’infirmier doit, après avoir procédé à l’évaluation des besoins du malade puis posé un diagnostic infirmier, mettre en place un plan de soins ainsi que en organiser le bon fonctionnement.

L’infirmier doit avoir le sens de l’organisation ainsi qu’être en mesure de rapidement analyser les situations d’urgence. En ce qui concerne le volet psychologique, la maturité ainsi que la capacité à relativiser, sont indispensables pour côtoyer au quotidien la maladie ainsi que la mort en évitant de s’impliquer sur le plan personnel.

 

Une profession qui ne manque pas de débouchés !

L’infirmier, quand il est agent agent permanent de l’État, travaille au sein d’hôpitaux publics, dans des services scolaires et peut exercer dans une institution ou organisme public.

L’infirmier peut aussi exercer comme salarié dans une clinique privée, dans une entreprise ou encore travailler pour le compte d’organisations humanitaires, en France et partout dans le monde.

Les infirmiers qui exercent dans le secteur privé peuvent se constituer une clientèle assez facilement. En revanche, il est obligatoire de cumuler au moins 3 années de travail au sein d’un cabinet ou d’un hôpital avant de pouvoir se mettre à son compte. Mais attention, dans le privé, il faut être prêt à ne pas compter ses heures, même les week-ends et les jours fériés!

Selon les experts, la demande en personnel médical est toujours croissante et il faut que l’Etat recrute jusqu’à 8 000 infirmiers chaque année afin de compenser les départs à la retraite.

 

Quelle rémunération ?

La rémunération mensuelle d’un infirmier tourne autour de 1 800 Euros, dans les hôpitaux publics comme privés (bien entendu en dehors des primes).

S’il exerce à son compte, l’infirmier peut gagner de 2 500 Euros, à 3000 Euros de revenu mensuel, mais cela nécessite de travailler beaucoup plus.

 

 

post

Le métier de pharmacien

Le rôle du pharmacien, c’est de fournir des médicaments. Il travaille surtout en officine : il exécute des prescriptions médicales, et vend au public des produits pharmaceutiques. Le pharmacien a aussi un rôle très important à jouer dans le conseil de prévention. Au sein d’un établissement de santé, c’est à lui qu’incombe la gestion des stocks et la préparation des traitements des malades. Toutefois, le pharmacien peut aussi travailler en laboratoire, là il analyse des prélèvements de même que dans l’industrie, où il offre ses compétences dans le cadre de la fabrication de nouveaux médicaments. Le pharmacien intervient aussi dans le secteur de l’enseignement, de la recherche scientifique, en biologie médicale… En gros, le pharmacien est un scientifique spécialisé dans le médicament. Si la biologie et la chimie sont la base de sa formation, le pharmacien a une culture variée allant de la zoologie à la génétique.

Le métier de pharmacien

Devenir Pharmacien : formation requise

Il faut absolument être titulaire d’un Bac S pour pouvoir faire des études de pharmacie. À l’issue d’un concours à la fin de première année de tronc commun à l’université, vous pourrez accéder à la faculté de pharmacie pour continuer pendant six années vos études pour obtenir le diplôme d’État de pharmacien. Ce diplôme vous permettra d’exercer en officine comme dans l’industrie. Certains pourront opter pour une spécialité en inspecteur de la santé par exemple, pour cela il faudra compter 3 années d’études supplémentaires.
Si vous voulez faire carrière au sein d’un établissement hospitalier, vous devrez en plus de votre doctorat d’État en pharmacie, obtenir un diplôme d’études spécialisées. En ce qui concerne les pharmaciens qui désirent faire la recherche ou qui veulent enseigner, il faudra absolument passer un diplôme en recherche et innovation.

La rémunération

En tant que pharmacien indépendant, vous empochez les bénéfices que votre officine réalise : c’est à vous de vous fixer la rémunération que vous désirez obtenir, à condition que vous arrivez à atteindre vos objectifs financiers. En tant que salarié, le revenu du pharmacien dépendra de son expérience ainsi que du lieu d’exercice. Le pharmacien, peut également travailler pour l’État, dans ce cas, son salaire dépend de son grade ainsi que de son échelon. En plus d’un salaire de base, qui augmente avec l’ancienneté, peuvent s’ajouter différentes indemnités et primes, qui sont acquis par exemple selon le lieu d’exercice ou encore la taille de la famille.

post

Rebondir après une perte d’emploi : comment procéder ?

De nos jours, perdre son boulot est malheureusement une situation un peu commune. Et cela, peu importe la catégorie socioprofessionnelle à laquelle vous appartenez. Fautes, conflits, plans sociaux… Il y a de multiples causes à un licenciement. Quoi qu’il en soit, perdre un emploi est un évènement difficile tant pour la personne concernée que pour son entourage. Et cela peut générer des conséquences plus ou moins inquiétantes : dépression, repli sur soi, perte de confiance en soi…. C’est pourquoi il est primordial de pouvoir se remettre après la perte d’un emploi. Découvrez dans cet article quelques solutions.

Rebondir après une perte d’emploi

Faites une pause

Vous venez de perdre votre emploi, vous rentrez chez vous. Vous êtes certainement tenté de commencer immédiatement à envoyer vos CV un peu partout, de soumissionner à des offres d’emploi, essayez de ne pas céder à la panique. La recherche d’un emploi et l’envoi de candidatures est à lui tout seul un job à plein temps. Il vous faut y consacrer du temps, vous appliquer à cela, et plus important, bien vous concentrer. Alors faites une pause. Trois ou quatre jours à une semaine, pour vous remettre de vos émotions et retrouver l’énergie qu’il vous faudra pour trouver un nouvel emploi.

C’est également le bon moment pour faire le point sur ce que vous désirez vraiment. Bien sûr, vous désirez trouver un emploi, mais il faudra trouver l’emploi qui vous correspondra parfaitement, c’est mieux ainsi. Vous devez vous demander si vous voulez le même genre d’emploi que le précédent ? Désirez-vous changer de secteur d’activité ? Il importe de prendre le temps de répondre à ces questions.

Fixez-vous des objectifs

Pour ce faire, vous devez vous poser certaines questions: Voulez-vous continuer à faire le même genre de travail? Pour quelles sociétés aimeriez-vous travailler? La perte d’emploi peut également être l’occasion de vous réorienter, vous pouvez retourner aux études ou suivre une formation. Si vous ne savez plus où vous en êtes, vous pouvez aussi faire appel à un professionnel afin de vous aider à prendre une décision, comme un conseiller en gestion de carrière ou en orientation professionnelle.

N’oubliez pas que rechercher un emploi est un vrai travail à plein temps, vous allez passer des journées entières à cela. Pour commencer établissez un bilan. Il faut repenser à votre parcours professionnel, tous les acquis positifs et négatifs au cours de vos années de travail, ensuite vous devrez essayer de mettre en valeur vos compétences.

post

Le métier de journaliste

Un journaliste est un fournisseur d’informations. Au sein d’un mass-média, il recueille des informations relatives à des faits réels qu’il diffuse ensuite à la population. Souvent spécialisé selon un média (internet, presse écrite, télé, radio…)

 

Le métier de journaliste

 

En quoi consiste le métier ?

En choisissant cette voie, on a  la certitude de travailler dans la presse périodique. Elle accueille le plus grand nombre de journalistes, accompagné de la presse quotidienne locale.

Ces deux médias emploient à eux seuls, au moins la moitié des journalistes. Les autres travaillent dans la presse quotidienne ou spécialisée nationale, et l’audiovisuel.

Le journaliste généraliste peut intervenir dans plusieurs domaines tels que : politique, culture, sport… il exerce notamment en presse écrite, internet, télé et radio. En réalité, le sport est une chronique très convoitée : paillettes, voyages, environnements de champions …

Mais attention, avant son départ vers les différentes destinations, le débutant est généralement surplace : petits déplacements, interview par téléphone, rédaction des correspondances au bureau central.

Un journaliste sportif est accessible jour et nuit car l’actualité sportive n’a pas de répit. Ce dernier peut se spécialiser dans un genre de sport : athlétisme, sport collectif (foot, rugby), cyclisme… il doit avoir toutes les informations sur son sport (fiches techniques, règlements, palmarès, biographies des sportifs).

La machine à écrire et la plume ont été remplacées par la technologie multimédia. Aujourd’hui, on demande des chroniques prêtes à être illustrées, mises en page et éditées. Le journaliste travaille de plus en plus tel un rédacteur web pour l’un des multiples sites internet.

Quel que soit l’employeur ou le support, le journaliste doit respecter certaines règles de base : choisir un angle pour mieux agencer les informations, toujours vérifier ses informations et ses sources, Retenir l’attention du lecteur  via un style direct, simple, vif.

 

Les qualités d’un bon journaliste

  • Réactivité

L’actualité n’attend pas. Le journaliste doit réagir sans perdre de temps quand surviennent des événements car ceux-ci n’attendent pas.

  • Honnêteté

A défaut d’aboutir à une parfaite neutralité, le journaliste doit se montrer impartial, et présenter les informations et questions non résolues sur un sujet telles qu’elles sont, pour laisser une libre opinion au public.

  • Persévérance

Pour obtenir certaines informations, le Journaliste doit parfois multiplier ses contacts, relancer ses interlocuteurs, recommencer jusqu’à recueillir les réponses aux questions.

  • Conscience professionnelle

Surtout quand il est question d’un scoop, difficile de publier une information sans une vérification de ses sources croisées. Et à plusieurs reprises!

 

post

Les compétences à acquérir et à développer pour un épanouissement professionnel

De nos jours, il est primordial d’acquérir des compétences tout au long de sa vie professionnelle. Ce qui permet de développer des compétences nouvelles, de se perfectionner, de changer d’activité …En général, les gens se contentent de se reposer sur leur compétence technique à court terme cela les récompense, seulement à long terme, ce type de stratégie peut s’avérer néfaste, car il ne permet pas de développer de nouvelles compétences ce qui ne contribue pas à l’amélioration de sa marque personnelle.

 

Les compétences à acquérir et à développer pour un épanouissement professionnel

 

Développez vos compétences rédactionnelles

Il vous faudra peut-être dans le cadre professionnel être communiqué dans les médias écrits. Pour ce faire, vous devrez maîtriser les subtilités des échanges écrits – toutes les personnes qui ont accidentellement blessé quelqu’un ou qui se sont déjà senti insultés par un écrit vous le diront. Il faut faire attention à, ce que l’on écrit par ce que cela peut revenir vous hanter un jour. Plus vite vous pourrez pondre de bonnes communications, plus vite vous pourrez passer à la tâche qui suit en étant plus productif; cela vous rendra efficace en négociations et plus vos suggestions et commentaires seront bien reçus au sein des réunions de travail.

Si vous recherchez un emploi, des compétences rédactionnelles vous aideront à réaliser votre CV. Il vous suffira de lire un exemple de CV spécifique à votre domaine pour faire le vôtre. Vous pourrez également concocter une lettre de motivation qui attirera l’attention du recruter, et c’est sûr que même à l’oral votre interlocuteur se rendra compte de votre niveau de maîtrise de la langue.

 

Apprenez à faire des recherches

Toute personne née après 1990 maîtrise le net depuis le préscolaire. On peut voir des enfants de 7-8 ans gérer des groupes de discussion, des pages internet. De nos jours, la recherche sur le net a évolué et propose une multitude d’outils pour vous aider à trouver l’information. Mais cela s’intègre dans un sous-ensemble de compétences de recherche, des qualités telles que la rapidité, l’intuition ainsi que curiosité qui se traduiront par des compétences économiques aptes permettre à votre équipe de prendre des décisions éclairées.

 

Développez votre sens de la logique

Compétence cruciale, la logique est un atout en résolution de problèmes et en planification. L’organisation est le sous-produit de la logique. À moins d’être le dieu égyptien du chaos, Seth, il vous faut être organisé, dans la vie comme au travail, ou personne ne vous fera assez confiance pour vous confier des responsabilités.

post

S’expatrier pour travailler : mode d’emploi

Changer de pays afin changer de vie. C’est l’option choisie de nombreux expatriés qui, tous les ans, quittent leur pays d’origine afin de tenter une nouvelle aventure. On s’expatrie pour des raisons professionnelles ou personnelles, des rapprochements familiaux, des envies de découverte, des perspectives de carrières ou encore pour faire des études.

 

S'expatrier pour travailler - mode d'emploi

 

Qui sont ceux qui s’expatrient ?

Ce ne sont pas que les étudiants qui vont à l’étranger. D’après les études, la plupart de ceux qui vont travailler à l’étranger sont âgés de 35 à 45 ans, vivent en couple et désirent concilier avec une bonne qualité de vie, de meilleures opportunités professionnelles. Mais pas seulement, depuis quelques années même des retraités sont tentés par l’option de l’expatriation qui leur offrirait de meilleures perspectives.

 

Faites avant de quitter la France le maximum de démarches

A partir du moment où vous serez sur place, vous aurez plus de difficultés à entreprendre les démarches administratives, surtout celles à réaliser en France. Pourtant, elles sont nombreuses (ambassade, Pôle emploi,  la caisse de retraite, caisse d’allocations familiales, centre des impôts).  Parfois l’employeur propose de s’occuper d’une partie des formalités, mais les personnes qui partent sans l’appui d’une organisation sont livrées à eux-mêmes. Alors qu’ils constituent très importante de la population d’expatriés.  Que votre projet soit abouti ou non, il est préférable avant de partir de faire toutes les démarches.

 

Repérez les lieux avant votre départ

En 2015, 45% des Français se trouvant à l’étranger déclaraient avoir quitté leur patrie depuis plus d’une dizaine d’année, contre en 2005 30%. Il s’agit d’une tendance de fond étant donné que en même temps, sont en forte diminution, les missions de courte durée selon le baromètre annuel effectué par pour CEM International par TNS Sofres. La raison de cela: le recours  aux compétences locales de plus en plus fréquent.

L’expatriation est donc un virage important d’un point du vue personnel et professionnel. C’est pour cela qu’il est important de bien s’informer sur les conditions de vie au sein des pays d’accueil, surtout lorsqu’on part avec conjoint et enfants. L’expatriation peut coûter cher quand elle est mal vécue étant donné qu’il faut alors rentrer prématurément. C’est pourquoi certains employeurs donnent la possibilité de faire en famille un voyage de repérage, cela permet d’appréhender plus aisément le pays d’expatriation. Et s’il le faut, avant qu’il ne soit trop tard, revenir sur sa décision.

 

post

Top 5 des techniques pour apprendre ses cours plus facilement

Vaste sujet et qui n’a malheureusement pas de solution miracle … sinon tout le monde serait prêt à payer une fortune afin d’obtenir cette solution magique. Toutefois, ne désespérez pas il y a quelques techniques ou quelques solutions qui peuvent rendre vos séances d’apprentissage plus efficaces et plus agréables.

Top 5 des techniques pour apprendre ses cours plus facilement

 

La technique du travail réparti

Comme son nom l’indique: il est question pour cette technique de bien répartir dans le temps son travail. Pas besoin donc, de condenser son travail en se focalisant sur une matière quelques jours durant. Il est préférable d’organiser des petites sessions de travail ainsi que d’avoir de grands intervalles de temps entrecoupant deux sessions de travail de courte durée sur la matière.

 

La technique du self-testing

Cela consiste, comme le nom l’indique, à s’interroger sur les sujets. Pas besoin de quelqu’un d’autre que vous-même pour l’appliquer. Ce genre d’entraînement peut être effectué pour n’importe quel sujet, vous n’avez pas besoin de beaucoup de temps pour le pratiquer. Travaillez de façon régulière à intervalle de plusieurs jours ce système de questions-réponses.

 

La technique du rituel

Etablissez une séquence d’action délibérée à pratiquer systématiquement avant de commencer à réviser ou à travailler. De cette manière, vous allez indiquer à votre esprit quand vous êtes prêt. Vous pouvez ainsi, taillez vos crayons, prendre trois grandes respirations, ranger votre bureau, …  au moment où vous voulez commencer à étudier. Victor Hugo avait l’habitude de retirer tous ses vêtements. Alexandre Dumas avant de se mettre à écrire dégustait systématiquement une pomme. Mark Twain devait s’allonger sur le sol pour trouver l’inspiration.

 

La technique des cartes mémoires

Il y a des techniques pour mémoriser tels que la carte mentale qui permet d’aider à comprendre et de ce fait à apprendre des leçons. Certaines cartes mémoires dénommées « flash card » sont surtout bien adaptées pour mémoriser les verbes irréguliers, du vocabulaire, les mots clés, etc …

Cela consiste à prendre une feuille, puis à la couper en huit parties. Sur chaque petite carte obtenue, il faut noter une information au recto puis une information associée au verso (par exemple « arbre » au recto puis « tree » au verso / le nom d’un acide-aminé au recto, au verso sa formule). Vous pouvez utiliser autant de cartes que vous désirez. Dès que vous avez terminé, vous pourrez relire chaque carte. Ensuite, vous n’avez plus qu’à lire le recto et essayer de vous souvenir du verso.