Le métier d’infirmier(ère)

Le métier d’infirmier(ère)

11 juillet 2016 0 Par claudia

 

Les infirmiers et infirmières sont présents dans tous les hôpitaux, au sein de tous les services, ils dispensent les soins que prescrivent les médecins. Le travail est réputé très difficile. Les infirmiers peuvent également travailler en cabinet libéral. Pour exercer ce métier, il faut être diplômé d’État en Infirmerie.

 

Le métier d'infirmier(ère)

 

La nature du métier

L’infirmier doit intervenir au cours de prescription médicale mais également jouer un rôle particulier. Au cours de la prescription médicale , il collabore avec le médecin qui est son supérieur hiérarchique. Mais, il ne peut donc pas décider lui-même le traitement à administrer aux patients, toutefois il a la mission de surveiller les éventuelles complications et effets secondaires du traitement. Pour ce qui est de sa mission propre, l’infirmier doit, après avoir procédé à l’évaluation des besoins du malade puis posé un diagnostic infirmier, mettre en place un plan de soins ainsi que en organiser le bon fonctionnement.

L’infirmier doit avoir le sens de l’organisation ainsi qu’être en mesure de rapidement analyser les situations d’urgence. En ce qui concerne le volet psychologique, la maturité ainsi que la capacité à relativiser, sont indispensables pour côtoyer au quotidien la maladie ainsi que la mort en évitant de s’impliquer sur le plan personnel.

 

Une profession qui ne manque pas de débouchés !

L’infirmier, quand il est agent agent permanent de l’État, travaille au sein d’hôpitaux publics, dans des services scolaires et peut exercer dans une institution ou organisme public.

L’infirmier peut aussi exercer comme salarié dans une clinique privée, dans une entreprise ou encore travailler pour le compte d’organisations humanitaires, en France et partout dans le monde.

Les infirmiers qui exercent dans le secteur privé peuvent se constituer une clientèle assez facilement. En revanche, il est obligatoire de cumuler au moins 3 années de travail au sein d’un cabinet ou d’un hôpital avant de pouvoir se mettre à son compte. Mais attention, dans le privé, il faut être prêt à ne pas compter ses heures, même les week-ends et les jours fériés!

Selon les experts, la demande en personnel médical est toujours croissante et il faut que l’Etat recrute jusqu’à 8 000 infirmiers chaque année afin de compenser les départs à la retraite.

 

Quelle rémunération ?

La rémunération mensuelle d’un infirmier tourne autour de 1 800 Euros, dans les hôpitaux publics comme privés (bien entendu en dehors des primes).

S’il exerce à son compte, l’infirmier peut gagner de 2 500 Euros, à 3000 Euros de revenu mensuel, mais cela nécessite de travailler beaucoup plus.